Histoire

Enfant, Jack Beck, passionné de voile, rêve de faire de sa passion sa profession et de posséder un jour un chantier naval.

1948 à 2003
Après avoir réalisé la première partie de son rêve en devenant constructeur de bateau et en obtenant la maîtrise de constructeur bateau, il concrétise la deuxième partie en créant le chantier naval Jack Beck à Faoug, au bord du lac de Morat.

Il construit une petite baraque dans laquelle il fabriquera ses premiers bateaux en bois.

Mis à part la construction de bateaux, ses activités consistent alors principalement en l’entretien et l’hivernage des bateaux.

En 1950, il agrandit ses installations par un hangar de 300 m2 qui lui permettra d’hiverner un plus grand nombre de bateaux.

Il engage son premier employé en 1951, et la même année, construit son premier voilier de régate: un Pirat (dériveur).

Jack Beck schaut sich eines seiner Boote an.

En 1952, le feu détruit entièrement son atelier. Toute une série de canots à rames, alors en construction, est anéantie par les flammes.

Il inaugure son nouvel atelier, plus spacieux et plus moderne, en juin 1953. C’est au cours de cette année qu’il construit son premier bateau à cabine, un Belouga.

Avec la production en séries des glisseurs hors-bord Mosquito, des Lightning et surtout, dès 1957, du célèbre Vaurien, le manque de place dans les ateliers existants devient critique.

En 1962, le succès grandissant et la clientèle devenant de plus en plus importante, il saisit l’opportunité d’acheter une scierie/menuiserie à Faoug. Il augmente l’effectif du personnel, dont la majorité a travaillé jusqu’à la retraite au sein du chantier.

De 1948 à 1973, le chantier naval a produit plus de 2000 bateaux en bois, dont 1700 Vaurien, Super Simoun, Simoun Six, HLL-Kreuzer, Pirat, Belouga, Lightning, Mosquito, Eventide, Cap Corse, canots à rames, youyous et quelques cruisers de 8 à 9 mètres sur plans différents.

Dès 1970, les bateaux en bois sont moins populaires : les clients leur préfèrent des bateaux modernes, nécessitant moins d’entretien.

C’est en 1973 que Jack Beck prend pour la première fois contact avec le constructeur belge de voiliers ETAP YACHTING. Le chantier naval Jack Beck SA devient importeur des voiliers Etap, jusqu’a fin 2008.

Etap 30
La vente de bateaux devient de plus en plus importante. Mais qui dit vente de bateaux, dit places d’amarrage!

Zementfrabrik

Afin de permettre un développement optimal de ses activités, Jack Beck achète en 1983 une fabrique de produits en ciment dans la zone industrielle, au bord du lac, à Faoug.

En 1984, il entreprend la construction de son port, et transforme cette partie de la zone industrielle en installations portuaires.comprenant 350 places à l’eau et env. 100 places à sec.

Hafenbau in Faoug

L’entreprise continue à se développer. De 1987 à 1989, Jack Beck fait agrandir les ateliers déjà existants, et construit des halles supplémentaires pour l’entreposage des bateaux en hiver.

Jack Beck

C’est en 2003, après 55 ans d’activité, que Jack Beck, pour des raisons de santé, décide de se retirer et de confier la direction à un suppléant.

Le 7 novembre 2010, Jack Beck, à l’âge de 85 ans, a mis les voile et nous a quittés pour de nouveaux horizons, après une maladie supportée avec beaucoup de patience. Il nous manque.

Le chantier naval Jack Beck SA aujourd’hui
Début 2007, la direction du chantier naval Jack Beck SA, sous forme de comité directeur, est confiée Madame Patricia Kefaya-Wacker (directrice), Denis Perregaux (responsable technique) et Olaf Wilke (responsable des ventes).

En avril 2011, Patricia Kefaya-Wacker et Denis Perregaux-Dielf deviennent les nouveaux propriétaires du chantier naval Jack Beck SA et de Marina Port de Faoug SA.

La superficie totale du chantier compte 7000 m2, dont 3200 m2 de halles, 640 m2 d’atelier de réparation et 160 m d’atelier de peinture. Soit 800 m2 d’ateliers chauffés, pouvant contenir des bateaux jusqu’à 15 mètres de long et pesant 15 tonnes.

La superficie totale de la zone portuaire s’élève quant à elle à 10’000 m2, et comprend des installations telles qu’atelier de mécanique navale, atelier de sellerie, magasin d’accessoires et équipements nautiques et buvette.

Les activités du chantier naval consistent à ce jour en travaux de réparations et rénovations (polyester et bois), réparations et transformations d’oldtimer, travaux d’entretien, hivernages sous couvert ou plein air, conseils techniques, ponts en teck ou Marine Deck 2000, travaux coques et gréement, peinture sur toute surface, vente de bateaux neufs en tout genre et vente de bateaux d’occasion, vente d’accessoires et équipements nautiques.

Bénéteau First 35

2009 changement de cap
A la recherche d’un nouveau partenaire proposant une gamme de voiliers de qualité, allant de 21 pieds à de plus grandes unités, le chantier naval Jack Beck SA entame des négociations avex le leader mondial en la matière: les chantiers Bénéteau SA, créés en 1884 par Monsieur Benjamin Bénéteau.

Désormais, Jack Beck SA est concessionnaire officiel de la marque des voiliers Bénéteau pour la Suisse romande, inclus lac de Bienne.

A propos des voiliers Bénéteau
Les voiliers Bénéteau, dont la gamme élargie répond à la demande de tous les navigateurs, ont obtenus plusieurs prix de « Bateau de l’année » qui récompensent Bénéteau pour sa créativité et sa capacité à innover, à la fois dans le design de ses modèles et dans la qualité des ses méthodes de construction.

Afin de faire plus ample connaissance avec le monde de Bénéteau, nous vous suggérons de consulter le site  www.beneteau.com

Drucken/Imprimer

Les commentaires sont fermés.